Capsule #3 : Enlever un mur porteur pour obtenir l’aménagement rêvé… est-ce sorcier ?

Sujet : Enlever un mur porteur dans une résidence.poutre-mur

Concepteur : Olivier Girard ing. M.Sc.A.

Sans contredis, les résidences à aires ouvertes ont la côte dernièrement. Quelques uns de nos collaborateurs architectes ont la vision suivantes des aires ouvertes : maximiser les espaces communs pour favoriser les échanges interpersonnels. On ne pourrait être contre l’idée, par contre, plusieurs résidences existantes n’ont pas été conçues initialement de cette façon. Pour y arriver, nous devrons abattre différentes cloisons intérieures et, malheureusement, certaines d’entre-elles seront fort probablement des murs porteurs !

La question demeure alors : peut-on faire des ouvertures ou même enlever complètement un mur porteur ? La réponse est oui mais il ne faut pas prendre l’exercice à la légère.

L’exercice d’ouvrir un mur porteur est un exercice « assez simple » à exécuter. L’élément porteur est remplacé par une poutre et des colonnes (voir la photo) qui vous permettront d’obtenir l’effet voulu de grands espaces. Il est très important d’assurer que les nouvelles colonnes soient bien appuyées jusqu’au fondation, ceci peut impliquer des interventions sur plusieurs niveaux de la résidence. Ces interventions peuvent s’avérer être une entreprise dispendieuse. Le remplacement d’un mur porteur doit être fait par un entrepreneur compétent qui suivra les plans et devis d’un ingénieur en structure. Donc, avant d’entreprendre des travaux de rénovations majeures, il faut garder à l’esprit que des interventions sur des éléments porteurs nécessitent la collaboration de professionnels et, malheureusement, ces professionnels peuvent impliquer des coûts supplémentaires.

Une solution assez simple pour éviter des sur-coûts est d’éviter d’effectuer des ouvertures dans les murs porteurs. Quelques fois il est possible d’obtenir l’aménagement désiré et l’effet voulu à des coûts très raisonnables. Il faut uniquement bien planifier le travail qui doit être exécuté. Pour se faire, il faut se questionner quelles sont les cloisons porteuses et les cloisons non-porteuses ?

Les cloisons porteuses sont les éléments de structures qui supportent plancher et toiture. Il existe différents indices pour identifier les murs porteurs. Voici quelques méthodes pour identifier les murs porteurs :

  • On retrouve l’information sur les plans d’aménagement et/ou les plans de construction du constructeur.
  • Les murs extérieurs sont toujours des murs porteurs.
  • Les murs mitoyen entre deux unités résidentielles sont habituellement des murs porteurs.
  • Les murs porteurs sont habituellement espacés entre eux par des distances typiques entre 10 à 20 pieds.

Par contre, il existe qu’un seul moyen d’identifier de façon définitive qu’un mur est porteur. Ce moyen est de valider que les éléments de structure s’appuie sur ce dernier. Pour se faire, une ouverture d’exploration dans le plafond est requise. Il est fortement conseillé de faire valider par un professionnel que les cloisons sont non-porteuses avant d’entreprendre les travaux. Cette validation est très peu coûteuse et peut vous éviter des maux de tête significatifs. Les professionnels qui peuvent effectuer ce service sont les architectes ou les ingénieurs en bâtiment.

Avant de vous laisser, il est important de vous renseigner sur un rôle secondaire des cloisons non-porteuses et des murs porteurs. Ce rôle secondaire est d’assurer la stabilité latérale du bâtiment. Sans ces murs, le bâtiment pourrait s’effondrer tel un château de cartes lors de grands vents. Le vidéo suivant montre, de façon spectaculaire, ce phénomène. Donc, il faut limiter le nombre d’intervention sur les cloisons non-porteuses et murs porteurs. Encore une fois, il est fortement conseiller de faire valider par un professionnel vos idées de projets si ces derniers impliquent plusieurs changements à l’aménagement intérieur.